Categories:>

Alphonse de Neuville

Appartement privé

rue Alphonse de Neuville, 75017 Paris, FR

 

Design / Réalisation
Coût : 2,1 K€HT
Surface : 120 m²

Rompant avec le style haussmannien par sa sobriété épurée, cet appartement de 120 m2 se définit sur un plan symétrique triangulaire.
Il est divisé en trois pièces dirigées vers un vestibule convergeant comme une proue de navire dans l’axe d’une place parisienne.

Sur ce plan atypique, Joseph Grappin a redéfini de nouvelles fonctionnalités à l’appartement, en proposant une redistribution des espaces et la création d’un ensemble de mobilier sur mesure.

Redistribuer / Optimiser

Jugées parfois inadaptées, l’attribution initiale de certaines pièces devait être repensée pour répondre à de nouveaux modes de vie. Des transformations se sont ainsi imposées dès les premiers dialogues avec les habitants.

La cuisine a trouvé sa place dans une ancienne chambre, afin de gagner en volume et s’inscrire au cœur de l’appartement
dans le prolongement de la salle à manger et du salon. De nouveaux aménagements ont aussi permis d’optimiser les
espaces, comme positionner la buanderie dans l’ancienne cuisine et le dressing dans la lingerie ou encore adapter un cabinet
de toilette en garde-manger.

Mobilier sur mesure / soin apporté au détail

Les espaces ainsi repensés ont permis de guider la création de meubles spécifiques. Revêtus de chêne, d’inox, de pierre, le mobilier est en phase avec l’architecture et traduit un souci du détail.

Casiers pour objets précieux, cabinets de rangement, bibliothèque de chêne dessinée sur toute la hauteur de la salle à
manger et intégrant des portes coulissantes de séparation, chaque objet s’intègre discrètement et souligne ou contrecarre des singularités spatiales avec justesse.

Dans le salon central, c’est une longue console courbe filant en allège de fenêtre qui redessine l’arrondi de la pièce initialement peu mis en valeur. Un choix de mobilier accentue particulièrement cet effet. Le grand tapis rond Taï Ping, le canapé Ploum des Bourroullec ou la Shell Chair d’Hans Wegner viennent chacun souligner ce cercle organique dédié à la rencontre.

Dessiner des circulations / créer des atmosphères colorées

D’un espace à l’autre, l’architecte intérieur a conçu des meubles fonctionnels et rusés aux lignes simples et ajustées pour faciliter les circulations.

Le meuble de l’appartement positionné de façon centrale dans le passage entre le vestibule et le salon est manifeste de cette
pensée ingénieuse. Il s’agit d’une bibliothèque d’entrée dissimulée derrière les parois du corridor, dont les portes qui l’habillent prennent deux positions. Ouvertes, elles laissent le passage entre les pièces. Fermées, elles coupent la circulation en révélant la bibliothèque. Dans cette position, l’espace du salon central devient un volume indépendant isolé du reste de l’appartement.

Après le dessin des espaces et des objets, ce sont les ambiances colorées qui sont travaillées pour donner un caractère au lieu. All over de Bleu ciel dans le vestibule, vert tilleul dans le bureau, bleu profond dans la chambre, brun foncé pour les portes et les plinthes entre le vestibule et la chambre. Une façon de distinguer les espaces de réception des espaces privés, mais aussi de façonner une humeur pour chaque pièce.